Licence professionnelle

Le but de cette Licence professionnelle est de maintenir la meilleure qualité de service du parc de matériel biomédical. Les personnels qui en sont chargés doivent comprendre l’action des appareils, prendre en compte en toute connaissance de cause les règles d’hygiène, de sécurité, d’ergonomie, analyser les dysfonctionnements, prévoir et organiser la maintenance. Les personnels ayant suivi ce cursus se destinent à exercer des services aux personnes dans le domaine de la santé et dans des fonctions de contrôle, prévention, entretien. Compétences ou capacités attestées Les titulaires de la licence professionnelle Maintenance et technologie : Technologie médicale et biomédicale devront être capables de :
-  diagnostiquer les défauts sur des matériels pluri-technologiques et de prendre les décisions pour y remédier (maintenance curative),
-  gérer un parc important et divers d’appareils biomédicaux (maintenance préventive),
-  s’assurer de la conformité des appareils dont ils ont la charge avec les normes et les règlements en vigueur (contrôle de qualité),
-  exercer des fonctions d’encadrement du personnel d’exécution,
-  participer à des actions de formation (par exemple, sensibilisation du personnel soignant à des procédures de bonne utilisation des matériels) et s’adapter à des fonctions technico-commerciales.

Techniciens de maintenance biomédicale :
- formés aux techniques et méthodes de maintenance ainsi qu’à la démarche qualité,
-  munis d’un bagage minimal en biologie, physiologie, physique des rayonnements,
-  possédant des compétences fortes en électronique.

On attend donc de ces personnels à la fois une spécialisation dans le domaine biomédical et une certaine polyvalence dans les activités exercées. Ce qui justifie la qualification de niveau II.

Objectifs et Débouchés

La licence professionnelle Maintenance et technologie : Technologie médicale et biomédicale, créée à l’Université Paris Descartes en collaboration avec le Lycée Bergson, répond au double souci de maîtrise des coûts et de sécurité en formant des personnels capables de dominer les processus de maintenance du matériel biomédical, en couvrant l’ensemble des appareils de soin et de diagnostic (blocs opératoires, salles de réanimation, ensembles d’explorations et d’imagerie, appareillages mobiles). Ces personnels s’inséreront à un niveau intermédiaire entre les techniciens et les ingénieurs.

Les débouchés se trouvent :

  • dans les services biomédicaux des hôpitaux ; il s’agit en général de petites structures (typiquement : un ingénieur, un ou deux adjoints des cadres techniques, quelques techniciens),
  • chez des constructeurs de matériel biomédical,
  • chez des distributeurs de matériel biomédical (souvent des PME),
  • dans des sociétés de service (beaucoup de PME mais souvent filiales de grands groupes).

Orientation Active

Comment faire les bons choix d’orientation ?