Plate-forme d’étude de la sensorimotricité chez l’Homme

 

La Plate-forme pour l’Etude de la Sensorimotricité chez l’Homme (PES) à l’UFR Biomédicale des Saints-Pères répond aux besoins d’expérimentation de plusieurs Unités intéressées par l’étude de la sensorimotricité chez l’Homme.

La plateforme sensorimotricité chez l’Homme relève d’une discipline : les neurosciences fonctionnelles à l’intersection de la physiologie,  des sciences cognitives de l’ergonomie et de la robotique. Le domaine opérationnel repose sur la recherche d’une grande fonction (locomotion, manipulation, perception de l’espace…) et la quantification des entrées sensorielles, des sorties comportementales mises en jeu ainsi que des données objectives et subjectives recueillies lors de l’exécution de la tâche expérimentale.

L’étude quantifiée des interactions sensorimotrices permet de faire le lien entre les déterminants corporels élémentaires, l’exécution efficace de la fonction dans des situations expérimentales « prototypes » et les capacités fonctionnelles dans la  vie quotidienne mesurées par des outils cliniques. À ce titre, ce type d’études chez l’Homme, outre son intérêt fondamental, est indispensable pour faire le lien entre les découvertes neurobiologiques et leur application clinique, pour comprendre et améliorer les stratégies d’adaptation. De nombreuses spécialités sont concernées, en particulier l’ORL, la neurologie, la psychiatrie, la rééducation et l’orthopédie. L’étude des interactions sensorimotrices concerne aussi l’étude du geste sportif et de son apprentissage. Enfin, elles sont également indispensables pour étudier et développer des outils ou autres objets techniques, en particulier dans le contexte de la technologie d’assistance.

L’étude de la sensorimotricité chez l’Homme se caractérise par la complexité de ses modèles, l’Homme sain, le patient, le sportif. Elle se démarque ainsi de la recherche sur le modèle animal qui offre de multiples possibilités d’utiliser des modèles plus simples. La complexité de la recherche sur les interactions sensorimotrices explique qu’elle se doit d’être multidisciplinaire tant au niveau des participants que des théories et des outils qu’elle met en œuvre. L’étude de la sensorimotricité requiert donc la collaboration des cliniciens, des fondamentalistes de diverses disciplines (psychologues, biomécaniciens, physiologistes, psychophysiciens, cliniciens, mathématiciens) et des ingénieurs avec en aval un partenariat avec des industriels.

 

 

 

descartes             cnrs               inserm              frptc              frn


" Bienvenue au Folies Bergères "



Directeur

Pierre-Paul VIDAL

Directeur adjoint

Sylvain Hanneton

Ingénieur

Danping Wang