CICB-Paris
Centre interdisciplinaire chimie biologie-Paris

Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Animation scientifique & Evénements > Conférences CICB-Paris > Archives des Conférences CICB-Paris 2017

Régulation du complexe WAVE, une machine moléculaire essentielle à la migration cellulaire

16 Novembre 2017, 11-12h, Salle R229

par Marie Körner - publié le , mis à jour le

Anna Polesskaya
Equipe "Cytosquelette et morphogénèse cellulaire​"
Dir : Alexis Gautreau
UMR 7654, Ecole Polytechnique, Palaiseau

Anna Polesskaya est Chargée de Recherche au CNRS depuis 2003. Elle commenca sa carrière par une thèse de l’Université de Moscou sur "l’Action des toxines bacteriennes sur les cellules humaines", qu’elle a soutenue en 1997. Elle effectua ensuite plusieurs stages post-doctoraux dont celui portant sur la "Régulation transcriptionelle de la différenciation musculaire" au sein de l’équipe d’Annick Harel-Bellan à l’IAL de Villejuif, et sur les "Cellules souches dans le muscle squelettique" dans le laboratoire de Michael Rudnicki (OHRI, Ottawa, Canada). Après son recrutement au CNRS, elle poursuivi son intérêt pour système musculaire en étudiant la "Régulation transcriptionelle et post-transcriptionnelle de la différenciation musculaire" au sein de l’équipe d’Annick Harel-Bellan à Villejuif. De 2011-2015, elle anima une équipe au sein du CEA de Saclay étudiant la "Régulation post-transcriptionnelle de l’expression des gènes, prolifération et motilité cellulaire". Depuis 2016 Anna Polesskaya travaille sur la "Régulation de l’expression des gènes, cytosquelette et motilité cellulaire" au sein de l’équipe d’Alexis Gautreau, à l’Ecole Polytechnique à Palaiseau.

Régulation du complexe WAVE, une machine moléculaire essentielle à la migration cellulaire
La polymérisation d’actine branchée par le complexe Arp2/3 fournit la force projetant la membrane plasmique lors de la migration cellulaire. Nous avons établi que le complexe Arp2/3 est régulé par un complexe activateur, le complexe WAVE, et une protéine inhibitrice, Arpin que nous avons récemment découverte. Dans les tumeurs les plus invasives de cancers du sein, il y a soit surexpression du complexe WAVE, soit perte d’expression d’Arpin. Ces altérations d’expression sont de mauvais pronostic pour l’apparition de métastases et la survie des patientes.
Nous souhaitons maintenant comprendre comment la migration devient persistante. Pour cela, nous savons que des feedbacks positifs se mettent en place et qu’ils maintiennent la polymérisation de l’actine au front de la cellule. Nous avons trouvé par protéomique différentielle 6 partenaires du complexe WAVE dont l’association à WAVE dépend de la polymérisation d’actine. Nous sommes actuellement en train de cribler ces candidats pour identifier ceux qui régulent effectivement la persistance de migration, afin de comprendre les mécanismes de la formation des métastases.
CV d’Anna Polesskaya :

À noter

Ca vient de sortir : Memo Visuel de biochimie

par
Xavier Coumoul, Frédéric Dardel, Etienne Blanc
Les concepts fondamentaux de la biochimie (...)

Plaquette de présentation du CICB-Paris

Vous trouverez la nouvelle plaquette de présentation du CICB-Paris dans la rubrique "Documents (...)

novembre 2018 :

Rien pour ce mois

octobre 2018 | décembre 2018