Techniques Anatomiques

Injections
Inclusions
Diaphanisation
Corrosion
Plastination


plan du site

Webmaster


Inclusions

MATÉRIEL Le matériel comporte plusieurs produits, des seringues, des bocaux (Becher), des cristallisoirs, des bacs en plastique, des cathéters de différentes grosseurs, des fils à ligatures, des pinces hémostatiques et à griffes, des ciseaux. On utilise aussi des agitateurs, des tubulures, des scies, des plaques de verre de 6mm, de la colle pour verre, de la pâte de Darwin, une polisseuse avec des bandes abrasives et de la pâte a polir, un agent démoulant , une étuve ; Sont aussi nécessaires des colorants, du decon 90, des produits de nettoyage à résine et des thermomètres pour les bains et la pièce dans laquelle est effectue le travail.

PRODUITS

Liquide de Larssen :

Solution mère : . Chlorure de Sodium : 500 gr. . Bicarbonate de Sodium : 900 gr. . Chloral hydraté : 1000 gr. . Sulfate de Sodium : 1100 g. . Solution de formol 10% : 500 ml

. Eau distillée : 10.000 ml

Solution de travail : 1 partie de solution mère pour 5 parties d’eau distillée.

Le liquide de Larssen permet la conservation des pièces anatom iques avant injection. On peut utiliser la bétadine mélangée à l’eau en raison d’une partie pour 10.

Sérum physiologique :

Il sera utilisé pour le rinçage de la pièce préalablement baignée dans le liquide de Larssen.

Résines :

Elles sont utilisées pour l’injection et l’inclusion des pièces anatomiques. Ce sont des résines polymères acryliques. Nous les avons utilisées avec adjonction des produits suivants :

. le monomère : styrène . le catalyseur : méthyle-éthyle-butanone (butanox) . l’ accélérateur : octoate de cobalt . le plastifiant : ambrex.

On trouve aussi dans le commerce une résine technique ou l’ accélérateur est déjà incorporé, ce qui facilite le mélange avec le monomère et le catalyseur qui deviennent dangereux (explosifs) au contact direct de l’octoate de cobalt. Si l’on fait soi-même la composition du mélange, un ordre d’incorporation doit être respecté :

a) on introduit l’octoate de cobalt qui devra être homogénéise avec la résine. b) on ajoute le monomère styrène mélangé préalablement au catalyseur, le méthyle-éthyle-butanone qui auront pour but de fluidifier et de catalyser cette première préparation. La dose de chacun de ces deux derniers produits sera rigoureusement adaptée à la quantité de résine à utiliser suivant l’importance de la pièce à préparer pour la bonne polymérisation.

DANGERS

Il est très important d’être averti des dangers encourus par les utilisateurs de tous ces produits entrant dans la composition des résines polymères acryliques préparées à l’emploi : inhalation, contact cutané ou projection dans les yeux et explosion (le local peut être entièrement dégradé). Il est vivement conseillé d’ entreposer les produits dangereux dans des salles différentes en cas d’accidents. Le catalyseur et l’ accélérateur peuvent être la cause d’explosions. _ Le monomère, le catalyseur, l’accélérateur ainsi que le solvant éventuel sont dangereux pour la santé, il est donc indispensable de travailler dans un local avec aération et muni d’une hotte aspirante pour les vapeurs. Le solvant C , chlorure de méthyle est un produit très inflammable et qui détériore les vêtements, surtout les vêtements modernes de textiles synthétiques mais on l’utilise quand même en cas d’échec (pièce tombée a terre) pour récupérer la pièce anatomique. On place la pièce à refaire dans un cristallisoir en verre que l’on remplit de solvant en ayant soin de bien le couvrir pour éviter le jaillissement de cristaux qui se produit

METHODES

Il est nécessaire pour l’obtention de belles pièces anatomiques d’injecter un sujet frais afin de conserver aux vaisseaux, artères et veines, toute leur finesse jusqu’aux plus infimes parties, voire l’épiderme. Les produits d’injection sont : le sérum physiologique , les colorants , la résine technique , le catalyseur , le monomère Comme par ailleurs, la même solution sans colorant sera utilisée pour l’inclusion.

Injection du sujet frais

Avant toute injection de produit, il est nécessaire d’injecter du sérum physiologique pour éviter ou détruire toute coagulation possible, ceci à l’aide d’une seringue de 50cc.

Si le sujet doit être utilisé en entier pour des coupes anatomiques pour l’enseignement, on injecte le produit par l’artère carotide et la veine jugulaire à l’aide d’une pompe à injecter à débit faible et régulier.

Durcissement du sujet.

On le congèle tout entier à une température de -10° à -30° (48 heures au minimum).. On pourra alors à la scie à ruban sérier toutes les coupes désirées en tenant compte de la perte de substance à la coupe qui est d’environ d’l mm. Après la coupe à la scie, il n’est pas difficile d’ôter le plâtre et la pièce sera intacte pour la préparation.

Fixation. (méthode la plus rapide)

Disposer les pièces anatomiques qu’on aura numérotées pour une éventuelle reconstitution. dans une solution de formol à 10% et d’eau distillée pendant une semaine. Ensuite la solution sera renouvelée mais à 30% de formol et pendant deux semaines minimum. Ce temps est absolument nécessaire pour que les pièces soient bien fixées. Pour un temps plus court, le résultat peut être très médiocre, parenchyme détruit, pourrissement des pièces.

Préparation d’une pièce avant inclusion.

Plusieurs bains successifs sont obligatoires : . de 48h en 48h : préparer un bain à l’ alcool et à l’eau distillée à 30% d’alcool pour le premier, 50% pour le second, 70% pour le troisième et pour le quatrième 90 à 95% ; ne jamais le faire à 100%, ce qui rendrait la pièce brillante et deviendrait difficile à lire . Faire ensuite un dernier bain de résine neutre (sans adjonction d’aucun produit) pendant 3 jours. Tous ces bains peuvent être réutilisés pour les pièces suivantes jusqu’à corruption.

Construction des moules

Les plaques de verre qui vont servir à la construction des moules seront commandées en fonction de l’épaisseur des pièces. Pendant que les pièces sont en train de baigner on procède à la construction des moules. On assemble les quatre côtés à l’aide d’une colle spéciale pour verre dont le séchage dure 24 heures. Après ce délai, on contrôle l’étanchéité du moule avec de l’eau. Si par hasard une fuite est observée, on enduit par l’extérieur d’une couche de pâte Darwin.

Inclusion

Avant de procéder à toute préparation pour inclusions, s’assurer de la température du local et du bon fonctionnement de la hotte pour les vapeurs. La température du local doit être d’environ 20°C et constante (très important). La chute ou l’excès de température empêcherait une bonne polymérisation. . Préparation de la résine : . positionner le bocal en verre (Becher) sur l’agitateur électrique, verser la quantité suffisante pour faire le plancher de la pièce a inclure, quantité qui doit atteindre une épaisseur de 1 cm. . préparer de la résine technique avec adjonction de monomère et catalyseur à raison de 10cc de monomère et 1,5cc de catalyseur pour 1000. Laisser agiter pendant 4 à 5 minutes afin que ce soit bien homogène. . laisser reposer 5 minutes avant de verser dans le moule : cette opération doit être faite lentement et avec minutie de façon a éviter la présence de bulles d’air qui sont assez néfastes dans la suite du travail. Ceci constitue le plancher. Nous devons attendre le durcissement (temps variable suivant la taille du moule) qui ne sera pas total afin de supprimer l’effet des couches successives. Le moule sera posé sur un socle équipé en son milieu d’une glace celle-ci permettant le contrôle progressif de l’adhérence de la pièce (bulles d’air) photo3 . enlever soigneusement la pièce à inclure de son bain de résine, l’essuyer dans un papier buvard (genre sopalin). . poser la pièce sur le plancher préparer une petite quantité de résine + catalyseur + monomère de dosage à effet rapide, afin de fixer la pièce sur son plancher en peu de temps pour qu’ elle soit celée avant l’ inclusion totale pour qu’elle ne flotte pas. Nous remplirons le moule jusqu’à lcm au-dessus de la pièce avec le même dosage normal comme pour le plancher.

Volume d ’Ambrex

Nombre de gouttes de catalyseur

moule rectangulaire ou 1/2 sphérique

125 cc

50

100 cc

40

75 cc

30

50 cc

20

25cc

12

45 gouttes = environ 1cm3

. diminuer la quantité de catalyseur de 20 à 25% au-dessus de 25°. . attendre la gélification de la couche précédente avant de faire la coulée suivante. . la gélification se produira au bout de 15 a 60 minutes. .la polymérisation interviendra 2 à 4 heures plus tard. . une source de chaleur (radiateur ou air chaud) accélérera ce phénomène. Ne pas utiliser ce procédé pour les grands moules cela risque de faire fissurer le bloc d’inclusion.

Attention : il est impératif durant les opérations successives de coulées, de tremper le grand moule dans un bain d’eau froide en prenant soin de laisser au moins 1 cm d’eau entre le fond du moule et le fond du bac de refroidissement, ceci pour qu’il ne flotte pas. Il est conseillé pour s’habituer a la manipulation d’Ambrex de commencer par des inclusions avec des petits moules.

Séchage :

Pour le séchage nous placerons les inclusions en étuve de 20 a 25°C pendant une semaine. Nous effectuerons ensuite le démoulage de façon très simple : il suffit de plonger dans l’eau tiède les inclusions, les parois du moule se détachant facilement.

Polissage : Le polissage se fera à l’aide d’une polisseuse à bandes abrasives de plusieurs grains, de 80 à 1200 grains. On utilisera la bande 80 pour dégrossir la pièce, ensuite progressivement on utilisera les bandes à grains de plus en plus fins sachant qu’il y a entre 80 et 1200 grains une série de 8 bandes différentes. Nous terminerons ce polissage à la feutrine enduite de pâte à polir qui nous donnera une finesse de lecture impeccable.